Étiquettes

, , ,

Une directive européenne de 2008, dite « Directive retour », fixe à 18 mois la durée maximale de rétention administrative des étrangers en situation irrégulière, c’est-à-dire de personnes n’ayant commis aucun crime ni délit, et ne disposant pas d’un titre de séjour. 18 mois d’enfermement, c’est énorme. C’est pire dans les conditions inhumaines et dégradantes des centres de rétention grecs.

La Grèce vient de décider de prolonger l’enfermement au-delà du maximum prévu par la législation européenne. Il ne s’agit officiellement plus de rétention, mais de « résidence obligatoire dans un lieu de détention ». La mesure s’adresse aux personnes qu’on n’a pas pu expulser, et qui n’ont pas accepté la proposition de « retour volontaire » qui leur a été faite.

La mesure est déjà appliquée, et des exilés se voient signifier un prolongement de 6 mois de leur enfermement, au-delà des 18 mois déjà effectués. D’où de nouvelles révoltes dans certains centres de rétention.

Plus d’informations (en anglais) sur :

http://clandestinenglish.wordpress.com/2014/03/27/greece-wants-to-detain-migrants-now-more-than-18-months/

http://infomobile.w2eu.net/2014/04/02/announcement-of-new-rule-on-detention-duration-causes-wave-of-protests/

Également dans la dernière Lettre hebdomadaire d’ECRE ;

http://www.ecre.org/component/downloads/downloads/872.html