Étiquettes

, , , ,

Remontant les Balkans vers l’Union européenne, les exilés évitent en général la Bosnie-Herzégovine. La traversée du pays n’ajoute en effet que des difficultés et des frontières supplémentaires. La procédure d’asile n’est pas fonctionnelle et les perspectives d’intégration quasiment nulles, et les exilés peuvent être enfermés en rétention pour une durée indéfinie sans avoir la possibilité de faire valoir leurs droits. Un accord de réadmission avec la Serbie permet d’y renvoyer ceux d’entre eux qui y sont passés. Dans ces conditions, plusieurs mouvements de protestations ont été menés à l’intérieur du centre de rétention de Lukavica, le seul du pays.

Ces informations sont confirmées par le témoignage d’un exilé détenu à Lukavica et renvoyé en Serbie, publié sur le blog No Border Serbia (en anglais) :

http://noborderserbia.wordpress.com/2014/04/24/testimony-detention-in-bosnia-deportation-to-serbia/

 

 

Publicités