Étiquettes

, , ,

C’était une exigence de l’Union européenne en échange de la suppression de l’obligation pour les ressortissants serbes d’obtenir un visa pour un court séjour dans l’Espace Schengen : La Serbie devait empêcher de quitter son territoire les personnes venant demander l’asile dans un pays de l’UE, ces personnes étant qualifiées de « faux demandeurs d’asile ». Cet accord s’est fait en violation des droits fondamentaux des personnes concernées, que ce soit celui de quitter tout pays y compris le sien ou ceux garantis par la convention de Genève sur les réfugiés.

Le président de la Commission du régime sans visa peut donc se vanter publiquement de la réduction des « faux demandeurs d’asile ». En prime, il demande à l’Allemagne, qui a déjà expulsé des milliers de Rroms de Serbie et du Kosovo, et vient d’ajouter la Serbie à la liste des pays d’origine sûrs (ce qui implique le traitement des demandes d’asile selon une procédure accélérer) de réduire l’allocation mensuelle versée aux demandeurs d’asile et d’abréger encore la procédure.

Article en français sur le blog Serbie – droits humains :

http://serbie-droitshumains.blogspot.fr/2014/05/reduction-des-faux-demandeurs-dasile.html