Étiquettes

, , , ,

Un rapport d’Amnesty International dénonce sans concession les violences commises par la police grecque, l’impunité dont jouisse leurs auteurs, et la culture d’impunité que cela engendre. Si les migrants sont une cible particulièrement vulnérable, cette violence s’exerce aussi contre d’autres groupes marginalisés comme les homosexuels, mais aussi contre des manifestants ou des journalistes couvrant des manifestations. Le rapport aborde aussi la question des liens entre la police et le parti néo-nazi Aube dorée, et les pratiques policières entrainant des violations des droits de l’homme, par exemple dans le cadre de l’opération « Zeus hospitalier », qui consiste en des contrôles au faciès et des interpellations massives d’étrangers.

Vous pouvez télécharger le rapport ici.

 

Publicités