Mots-clés

, , ,

Depuis 2012 le centre autogéré de PIKPA sur l’île de Lesbos accueille des exilé-e-s. En lien avec l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, les autorités veulent fermer, et généraliser la politique d’enfermement des exilé-e-s dans les centres de rétention.

Merci de signer la pétition ci-dessous.

________________________________________
Le Camp Solidaire de Lesbos (ex-PIKPA) est un camp unique, géré par des volontaires et des réfugiés, qui a été créé en 2012 et qui est maintenant menacé de fermeture. Il a été au cœur de la plus grande crise humanitaire qui ait touché l’Europe depuis un demi-siècle, offrant un abri aux réfugiés les plus vulnérables et répondant aux besoins humanitaires de réfugiés sur toute l’île et dans d’autres parties de la Grèce.

À la suite de l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, le maire de Lesbos a annoncé la fermeture du camp, ainsi que des autres structures basées sur la solidarité. À la place, les réfugiés vont être mis dans des centres de rétention fermés semblables à des prisons, gérés par l’armée et la police.

Le camp de PIKPA accueille les réfugiés vulnérables, y compris des personnes handicapées, et les familles de survivants des naufrages. Ces six derniers mois, environs 2000 personnes ont été hébergées dans le camp. Les résidents reçoivent les soins, l’information et la protection qu’ils méritent, y compris les soins médicaux, le soutien psychologique, l’information et l’accompagnement juridique.

Dans une situation où plus de 50000 réfugiés sont piégés en Grèce, un pays confronté à une crise économique et humanitaire, la décision annoncée par le maire de fermer le camp est illogique et à courte vue – et une tragédie pour les personnes qui comptent sur ce soutien/

Il n’y a actuellement pas assez de capacité d’accueil en Grèce pour s’occuper des réfugiés bien portants, sans parler de ceux qui ont besoin besoins immédiats. En conséquence de cela et de la qualité de l’accompagnement que nous offrons, nous avons reçu une déclaration de soutien d’acteurs humanitaires reconnus, comme Médecins Sans Frontières.

Pendant les derniers trois ans et demi, PIKPA a fonctionné sur un site qui appartient à la municipalité : qui préfèrerait que ce site devienne un centre d’été pour les enfants, en dépit de la crise dans laquelle ils sont entrainés.

Nous appelons le gouvernement grec et la municipalité de Lesbos de permettre au Collectif Solidaire de Lesbos de continuer à répondre aux besoins des réfugiés vulnérables au Camp de PIKPA.

https://www.hrw.org/news/2016/04/15/dispatches-refugee-sanctuary-lesbos-pope-should-visit
https://www.facebook.com/pikpalesvos/?fref=ts

Signez la pétition :

https://secure.avaaz.org/en/petition/Mr_Galinos_Mayor_of_Mytilini_SAVE_LESVOS_SOLIDARITY_CAMP_PIKPA/?ciOjskb

 

Publicités