Étiquettes

, , ,

Avec la fermeture de la route des Balkans, 46 000 exilé-e-s sont resté-e-s bloqué-e-s en Grèce. En septembre 2015, l’Union européenne s’est engagée à relocaliser dans d’autres États membres 66 400 demandeurs et demandeuses d’asile. En théorie, il n’y a donc pas de problème. Dans la réalité, à la date du 12 avril seules 615 personnes avaient été relocalisées.

Amnesty International fait le bilan de la situation de ces personnes bloquées en Grèce, sur le plan des conditions de (non-)accueil, de l’accès aux droits et des perspectives d’accueil dans d’autres pays de l’Union européenne.

Vous pouvez télécharger le rapport (en anglais) « Trapped in Greece – an avoidable refugee crisis » ici.

 

Publicités