Étiquettes

, , ,

Parmi les centres autogérés impliqués dans le soutien aux exilé-e-s, City Plaza à Athènes (voir ici et ) est un des plus connus. Il est menacé d’expulsion et lance un appel à solidarité.

 

Merci de signer la pétition :

https://www.change.org/p/hands-off-city-plaza-and-all-squats

 

Voici la traduction en français du texte de la pétition :

« Ne touchez pas au City Plaza et à tous les squats

Ouvert à Athènes le 22 avril 2016, le City Plaza a été transformé d’un hôtel abandonné pendant huit ans en un lieu qui a apporté logement, nourriture, aide médicale et éducation à plus de 1500 réfugié-e-s de différents pays, y compris de nombreux enfants, des personnes âgées, des personnes handicapées et des personnes vulnérables.

City Plaza est une alternative aux conditions inhumaines des camps de réfugié-e-s. Il loge des réfugié-e-s au cœur d’Athènes et leur offre une maison dans laquelle 400 réfugiè-e-s peuvent vivre avec dignité, en sécurité et dans le respect de leur vie privée; un genre de vie qui n’est pas possible dans les camps officiels et dans les centres de rétention.

Mais City Plaza n’est pas seulement un lieu d’hébergement. C’est un projet politique qui prouve qu’on peut faire fonctionner un des meilleurs espaces de logement sans employé-e-s, financements institutionnels ou experts, et qui montre que si l’État ne fait pas ainsi c’est par un choix conscient. Ce choix isole physiquement et socialement les réfugié-e-s, en les mettant dans des camps, centres de rétention et hotspots, comme en renforçant les frontières. City Plaza a joué un rôle central dans le mouvement de solidarité avec les réfugié-e-s, en conduisant la campagne internationale contre l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, en luttant pour et en gagnant les droits des réfugié-e-s à l’éducation et à l’accès aux soins.

City Plaza ne reçoit aucun financement des gouvernements ou des ONG. Il est entièrement soutenu par la solidarité de Grèce et du monde entier. Des personnes de toute la planète viennent au City Plaza pour travailler et vivre avec les résident-e-s pour exprimer leur solidarité.

Le 7 juin 2017, plusieurs médias ont annoncé que City Plaza, ainsi que Papouchadiko et Zoodochou Pigis 119, deux autres squats à Athènes, étaient menacés d’expulsion. Une expulsion qui aurait pour résultat que les plus de 400 résident-e-s de City Plaza, dont plus de 150 enfants, seraient forcé-e-s de retourner dans des camps ou de vivre dans les rues d’Athènes. Ce n’est pas seulement leur maison qui est menacée mais aussi leur sécurité et leur bien-être.

Avec votre solidarité et votre soutien nous serons capables de garder ouvert City Plaza. Merci de signer et de partager cette pétition !

Sur le net :
Official Site (GR/EN)
Facebook (EN)
Facebook (GR)
Twitter

Plus d’informations à propos de City Plaza :
Best Hotel In Europe (video)
Keep City Plaza Open (video)
A day in the life at City Plaza
We Are City Plaza »

 

Publicités